Qu’est-ce qui arrive si la loi de l’enfant unique n’est pas respectée ?

chine_7

La loi ou politique de l’enfant unique en Chine est une mesure de l’État qui vise à contrôler le nombre de naissances, de 1979 à 2015. Elle est créée pour éviter la surpopulation du pays et punit les parents qui ont plus d’un enfant. Elle s’est assouplie dans les années 1980 puis, en 2013, la loi a changé, autorisant deux enfants en vue de favoriser un retour de l’accroissement naturel de la population. 

La politique de l’enfant unique étant respectée, la population chinoise vieillit sans que son renouvellement soit assuré. C’est pourquoi en 2015 la politique de l’enfant unique est abandonné. Mais les résultats tardent à venir, car l’enfant est désormais vu comme une charge supplémentaire, pouvant gêner l’évolution des métiers des parents ou encore trop dépensier en raison par exemple des frais scolaires. 

La loi est autoritaire : elle est faite pour lutter contre une augmentation démographique et une gestion économique compliquées. Des résistances ont lieu, et en cas de deuxième enfant les couples peuvent payer une somme d’environ 510 euros. Cependant si la naissance n’est pas autorisée, l’état prévoit des pénalités, des amendes et il refuse de fournir un petit carnet, le hukou, qui permet d’utiliser gratuitement les transports ou d’aller à l’école dans sa région (ou supposée région).

Parmi les autres infractions à la loi, on peut citer le problème des avortements sélectifs ou des stérilisations, qui furent pratiqués malgré leur interdiction. Ainsi on estime que les échographies permettant de déterminer le sexe de l’enfant ont éliminé 500 à 600 000 filles chaque année. Les filles peuvent être aussi abandonnées à la naissance. Cela est dû à la tradition qui veut que l’épouse s’occupe de la famille de son mari, et non pas celle de ses propres parents. La Chine compte donc maintenant 120 hommes pour 100 femmes, ce qui entraîne un déséquilibre notamment en ce qui concerne les mariages à venir.

On peut également citer le cas des enfants cachés par les familles, qui sont privés de tout, et qui seraient environ 13 millions à n’avoir aucune existence reconnue par l’Etat chinois.

B976944953Z.1_20151031100616_000+GDF5GOJVC.1-0

Le planisphère est-il vrai ou faux ?

800px-mercator-projection

La réponse est assez simple :  les planisphères qu’on utilise sont tous faux, et pour de bonnes raisons ! 

Le planisphère le plus utilisé est celui de Mercator. Sa projection porte le nom de son inventeur, un géographe flamand qui publie cette carte en 1569 pour que les marins se dirigent plus facilement sur la Terre. Les méridiens se trouvent à une égale distance (verticale), par contre les latitudes s’espacent (à l’horizontale) quand on s’éloigne de l’équateur. On dit qu’il est faux car la superficie de certaines régions du monde se trouve mal représentée : l’Afrique semble plus petite que le Groenland alors qu’elle est quinze fois plus grande. Les pays scandinaves paraissent aussi gros que des pays comme l’Inde, alors qu’ils sont dix fois plus petits…

Le problème de cette fausse représentation vient de l’aspect sphérique de la Terre, qui rend impossible toute représentation des angles, des superficies et des contours. Tous les planisphères sont donc imparfaits et essaient de faire au mieux. Cela pose un problème, car nous apprenons la géographie, les espaces et les modes de vie d’une manière faussée, mais qui se veut aussi exacte que possible. Dès lors la géographie est soupçonnée de suivre des politiques, des idéologies, et des représentations mentales présentes dans les populations. La France pense être de la taille du Mali, alors que ce dernier est bien plus grand.

Ainsi le planisphère de 1569 place l’Europe de Mercator au centre du monde et grossi, mais quelques siècles plus tard l’Europe est bien remise au nord, avec la projection de Gall-Peters ci-dessous, datée de 1855 :

arno_peters-projektion

Voici également le planisphère de 1979 d’un australien, Mac Arthur, avec l’Australie au centre du monde. On pense naturellement que le Nord domine le Sud, et si l’inverse était tout aussi vrai ?

mcarthursmap2

Cette fois, dans la projection de Fuller de 1946, on enlève le nord et le sud, tous les répères habituels pour former une Terre qui apparaît bien différemment : unifiée. La séparation maritime n’existe plus et il ne reste qu’un seul continent, pour une seule humanité. On rappelle qu’un planisphère projette nos idées, nos idéologies, nos propres visions du monde.

dymaxion-map-unfolded-jpg

Pour finir, voici un planisphère qui présente la Chine au centre du monde. Les chinois, comme les européens, se sont considérés longtemps comme le centre du monde (en mandarin la Chine est appelée le pays du milieu). Après les guerres de l’opium du XIXe siècle, elle a compris qu’elle n’était pas le centre du monde, mais elle souhaite reprendre la place de première puissance mondiale. 

 

WORLD-SEEN-BY-CHINA-monde-vu-par-chinois

Liste de toutes les projections cartographiques : ici !